Le principe de primauté familiale s’incline devant l’intérêt du majeur protégé

Le principe de primauté familiale ne peut recevoir application au profit du conjoint qu’à la condition de servir l’intérêt du majeur protégé, ce qui suppose de démontrer l’aptitude du candidat à exercer la mesure, sa proximité affective avec le majeur protégé, et préalablement sa conscience de la réalité de l’état de santé intellectuelle du majeur protégé.

Lire la suite sur le site Legavox

Email this to someoneShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn